Acquisition de 15 appartements en construction dans le programme immobilier Le Square à Croix

Projet prévu pour 2019 pour permettre à des personnes en situation de handicap de vivre en autonomie

Le projet d’achat d’appartements, à caractère social, dans le programme porté par les promoteurs Promonor-Ervefel situé rue Isaac Holden en plein centre ville de Croix a été validé par le conseil d’administration. Il comporte 1 T3 et 14 T2 pour une surface habitable de 672 m². Il a pour but de répondre aux besoins nécessaires en matière de logement des personnes accompagnées par le SAVS, le SAMSAH ou le service ALPHHA.

La livraison est envisagée à la fin du premier semestre 2019, sauf circonstances exceptionnelles.

Ce projet a reçu un large soutien à la fois de la vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’autonomie, Geneviève Mannarino et du maire de Croix, Régis Cauche.

L’implantation en plein centre de Croix, à proximité du métro, de la place du marché et des équipements culturels et de loisirs, permettra une véritable inclusion des personnes au sein de la ville dans un habitat adapté, neuf et de qualité.

Réalisation d’un habitat partagé pour 24 personnes et d’une résidence-services pour 10 personnes vieillissantes

Projet « Le Trait d’Union » prévu pour fin 2019 à Tourcoing

Durant le premier semestre 2016, l’association a eu l’opportunité de se rendre acquéreur du terrain mitoyen à la MAS de Tourcoing pour une surface de 3636m² rendant envisageable la réalisation, sur ce site, du projet « Le Trait d’Union » et d’une résidence-services pour personnes vieillissantes. Dans le même temps, la décision de construire sur ce site une cuisine, pour améliorer la qualité des repas livrés aux résidants de la MAS, offre une opportunité nouvelle de pouvoir également réaliser une prestation de restauration, sur table ou livrée, pour les futurs éventuels habitants du projet  «  Le Trait d’Union » et de la résidence-services.

Le conseil d’administration du 20 juin 2016 a validé l’implantation à Tourcoing du projet « Le Trait d’Union » pour 24 personnes et de la résidence–services pour 10 personnes vieillissantes.

L’association est désormais propriétaire du terrain.

Un appel d’offres est aujourd’hui lancé à partir d’un programme définissant les besoins et attentes des futurs habitants. Ce programme a été réalisé suite à la consultation des personnes, des parents et des professionnels. Le choix architectural sera effectué courant quatrième trimestre 2017.

La livraison est espérée pour le second semestre 2019.

La possibilité de contracter un prêt PLS permettant de rendre ce programme immobilier éligible à l’APL, sera sollicitée auprès de la MEL.

Cette réalisation constituera l’aboutissement du projet d’habitat partagé porté par l’association depuis plusieurs années et qui a reçu le soutien des services du Conseil départemental et particulièrement de la vice-présidente, Geneviève Mannarino.

6 places de SESSAD Autisme

Le projet d’extension de faible importance du SESSAD Gramme pour 6 places répond à la demande de l’Education Nationale

Cette dernière a ouvert à la rentrée de septembre 2017 une classe ULIS pour 8 enfants porteurs de troubles envahissants du développement, âgés de 6 à 12 ans, au sein de l’école Michelet, rue de Tunis à Roubaix.

Afin d’accompagner et de faciliter l’inclusion scolaire et sociale de ces enfants, il est souhaité une présence médico-sociale au côté des enseignants. L’association des Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing propose à l’Agence Régionale de Santé, à partir du SESSAD Gramme, rattaché à l’IMPro de Tourcoing, un projet d’EFI de 6 places, permettant de répondre aux besoins de ces enfants, aux attentes de leurs familles et de l’Education Nationale.

Ce projet, s’il s’appuie administrativement sur le SESSAD Gramme, repose sur la triple expérience :

  • De l’ensemble des SESSAD de l’association,
  • Des plateaux techniques inclus en milieu scolaire ordinaire (dispositif Dron),
  • De l’expertise acquise autour de l’autisme au travers de l’ULIS TED Jean Macé à Halluin, pour le dispositif Dron et de celle développée par le service TEDADO à Tourcoing et Teddimôme à Villeneuve d’Ascq, des partenariats avec le CRA et l’association ISRAA.
  • Enfin, ce projet s’inscrit dans le deuxième axe du plan Autisme 2013/2017, qui consiste, entre autres, à soutenir la scolarisation adaptée en milieu ordinaire en créant des ULIS TED et des places de SESSAD.

Prévenir et accompagner les besoins en santé

Expérimentation d’un service d’orientation et d’accompagnement à la santé pour les personnes en situation de handicap complexe

L’étude de besoin sur le suivi en santé des personnes en situation de handicap complexe sur le territoire de la MEL a permis de démontrer :
– Des problématiques spécifiques de suivi en santé ;
– L’existence d’entraves multiples contraignant l’accès aux soins ;
– Des besoins en santé complexes nécessitant un accompagnement spécifique.

L’étude a également permis de mettre en exergue différentes solutions et préconisations à même de répondre aux problématiques repérées.

Constatant un nombre considérable de personnes en situation de grande vulnérabilité, liés à une restriction extrême de l’autonomie, de par un ou plusieurs handicaps amenant d’importants troubles de la communication, un faible niveau de cognition, une motricité fortement réduite et un besoin d’aide accru à l’entretien personnel, l’association des Papillons Blancs de Roubaix – Tourcoing souhaite intervenir auprès de ces personnes dans l’optique de faciliter et fluidifier leurs recours aux professionnels de manière adaptée tout en favorisant un accompagnement global de la personne.

Ces personnes en situation de handicap complexe sont au domicile ou accueillies partiellement en établissements, ce qui conduit et requiert une présence accrue de l’aidant.

L’impact recherché pour les bénéficiaires de ce service est :
– Une plus grande accessibilité aux soins ;
– Une meilleure prévention ;
– Un dépistage précoce ;
– Une diminution des situations d’urgence ;
– Un soutien et un répit pour les aidants dans leur accompagnement des personnes.

Les missions du dispositif

Quatre missions principales sont envisagées pour ce service :
– Avec la personne, en proposant aux personnes en situation de handicap complexe un accompagnement individualisé suite à un processus de repérage. Cet accompagnement est mis en oeuvre par le gestionnaire de cas.
– Dans un objectif de liaison et d’articulation avec les équipes des Samsah, SSIAD-PH, SAAD, et SAVS permettant une adéquation de l’accompagnement requis et des prestations délivrées.
– Pour accompagner efficacement la personne en cartographiant les ressources sociales, médico-sociales et sanitaires disponibles sur le territoire. A chaque accompagnement, l’environnement de proximité sera étudié.
– Dans un objectif de décloisonnement par une dynamique de réseaux auprès des acteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

Le public

Le public accueilli, accompagné et orienté pourra être suivi à l’initiative de la personne ou via une alerte des partenaires.

Dans un premier temps, il s’agira des personnes en situation de handicap avec restriction extrême de l’autonomie du territoire de la MEL, nécessitant un accompagnement en santé.

Ces dernières présenteront :
– Des difficultés de communication,
– Des troubles cognitifs,
– Une motricité réduite,
– Une incapacité à l’autonomie dans les gestes de la vie courante : alimentation, hygiène, continence, etc.

Les personnes suivis en médecine pédiatrique bénéficient d’un accompagnement en santé exhaustif. Ce public sera donc âgé de 16 à 60 ans. De même, les personnes accueillies en institution à temps complet ne feront pas l’objet d’un suivi et accompagnement.

Le projet d’accompagnement

Eu égard aux besoins particuliers de ce public, cet accompagnement est envisagé sur moyen voire long terme. En effet, il convient de trouver les praticiens adéquats au suivi de la personne, d’organiser la mise en place des soins selon le besoin diagnostiqué.

Par exemple :
– Besoins préventifs : dépistages
-Besoins curatifs : hospitalisations programmées, organisation des soins pluriannuels (gastro-entérologie, neurologie,…)
-Besoins palliatifs.

Ces soins feront l’objet d’un suivi pratique par le médecin évaluateur, en relais à ces confrères.

Le gestionnaire de cas établira un plan d’accompagnement auprès des professionnels amenés à intervenir auprès de la personne.

Le secrétariat permettra une organisation et une prise de rendez-vous de ces soins.

Cette expérimentation pour 18 mois s’inscrit dans le projet Ma S@nte 2.0. Il fera l’objet d’une évaluation pour savoir s’il se doit de le dupliquer sur un plan régional ou non.

ma s@ nté 2.0 : PRÉVENIR & ACCOMPAGNER LES BESOINS EN SANTÉ

En matière de réponses aux besoins de santé, les personnes avec déficience intellectuelle constituent toujours un groupe vulnérable. Elles sont peu reconnues par les politiques de santé publique et les informations de prévention et de promotion de la santé ne sont pas adaptées à leur capacité de compréhension. Même si des progrès ont pu être réalisés, il existe encore de nombreuses difficultés pour leur permettre d’accéder à un parcours de santé de qualité afin de privilégier leur participation aux actions de santé qui les concernent.

Fort de ces constats, le Mouvement parental « Papillons Blancs » (Udapei du Nord, Udapei du Pas-De-Calais, Apei et Adapei de la région des Hauts-de-France) et divers partenaires ont travaillé à l’écriture du projet « Ma s@nté 2.0 » qui a été validé par l’ARS des Hauts-de France et le Ministère. Ce projet permettra véritablement de favoriser l’autonomie en santé de personnes en situation de handicap en prenant notamment appui sur des actions de prévention.

Le projet a été lancé le 14 mars 2017 pour une durée de 5 ans.

Recherche et évaluation

Afin de garantir la pertinence des actions réalisées dans le cadre du projet, l’évaluation est coordonnée par le GIE Eurasanté. Cela se traduira par la mise en place d’indicateurs de réalisation, d’indicateurs de processus et d’indicateurs d’impacts auprès des personnes concernées, des professionnels aidants et du grand public. Cet axe est en lien avec le projet I SAID et les travaux des équipes de recherche dédiées au projet. Il intégrera les avancées scientifiques en faveur de l’autonomie des personnes et des modes d’accompagnement.

FACILITER LE REPÉRAGE DES BESOINS EN SANTÉ

A travers un jeu éducatif numérique sous la forme d’un Quizz, des messages de préventions ciblées pourront être mis en place. Ce jeu éducatif sera une aide et un facilitateur dans la prise en compte des besoins en santé de la personne en situation de handicap. Il sera testé dans des salles d’attente en médecine de ville, CMP, CMPP et CAMPS. La personne repérera les points faibles de son état de santé (ex : vaccin, dépistage…) et le lien sera fait avec les professionnels concernés. Ce quizz améliorera la communication soignant/patient et orientera la personne dans l’utilisation des dispositifs de prévention existants.

DÉVELOPPER L’ACCESSIBILITÉ DES MESURES DE PRÉVENTION ET DE DÉPISTAGE

Une base de donnée sera créée afin de permettre l’accès de tous aux outils de prévention et de dépistage existants (hygiène de vie, vie affective et sexuelle, parentalité, nutrition,maladies, santé bucco dentaire, douleur, …). Ces supports permettront d’accroître l’éducation en santé et permettront un repérage précoce de certaines pathologies.

RENDRE LA PERSONNE ACTRICE DANS LA GESTION DE SES BESOINS EN SANTÉ

La prévention et l’information ne suffisent pas à garantir le bon état de santé d’une personne et la prise en compte de ses besoins spécifiques. Il est nécessaire de « former » l’individu à sa santé au travers d’ateliers et de séances de sensibilisation à l’interne des structures médico-sociales. Ces dernières auront pour objectifs l’autonomie des personnes dans la prise en compte de leurs besoins en santé. Elles reposeront sur une base de données exhaustives constituée dans le cadre du projet (outils et supports).

EXPÉRIMENTER LA FONCTION DE COORDINATEUR DE SANTÉ

Le coordinateur de santé a pour rôle de faciliter le parcours en santé par un repérage préalable des acteurs. Il favorise l’autonomie en santé grâce à l’appui des outils de prévention, des séances d’éducation thérapeutique et des actions de coordination aux soins. Il apporte aussi son expertise, ses conseils et son appui auprès de structures d’accompagnement. Tout cela dans un but de rendre effectif l’accès aux droits et de promouvoir une approche intégrée en santé pour les personnes en situation de handicap. Cette expérimentation se déroulera dans l’Oise et les Flandres maritimes.

EXPÉRIMENTER LA FONCTION DE GESTIONNAIRE DE CAS DANS L’APPUI À LA GESTION DE SES BESOINS EN SANTÉ

Le gestionnaire de cas propose un parcours de santé adapté et efficace aux personnes en situation de handicap complexe vivant à domicile. C’est un interlocuteur direct de la personne et de son médecin traitant. Il coordonne les actions des différents intervenants professionnels ou non et favorise le maillage sur le territoire.

CRÉER UN CARNET DE SANTÉ INTERACTIF

En complément du DMP et des applicatifs existants, un carnet de santé numérique sera crée. Il sera adapté à la déficience intellectuelle. Il doit apporter un suivi de santé au quotidien. Il doit également permettre de favoriser l’implication de la personne dans son parcours de santé et de réduire les risques de rupture de prise en charge médicale, cela par le biais de prise de rendez-vous simple, d’un suivi après la consultation et d’échanges clairs entre le soignant et l’individu (expression et mesure de la douleur, communication générale, …).