Nos engagements

L’association des Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing s’engage dans une politique de promotion de la qualité de vie et de la bientraitance pour l’ensemble de ses établissements et services. Elle anime des commissions qualité de vie et participation des personnes accompagnées. Elle développe et promeut le Facile A Lire et à Comprendre (FALC) et le symbole d’Accueil, d’Accompagnement, d’Accessibilité (S3A).

La bientraitance

Bientraitance

Selon l’Agence Nationale de l’Evaluation et de la qualité des Etablissements et Services sociaux et médico-sociaux (ANESM), la bientraitance est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service. Elle vise à promouvoir le bien-être de l’usager en gardant présent à l’esprit le risque de maltraitance.

Cette politique passe par la mise en œuvre de différents outils permettant une réelle implication de l’usager dans son parcours, le maintien et le renforcement de la qualité du lien entre professionnels et personnes accueillies, l’enrichissement des accompagnements grâce à la mise en œuvre d’un réseau autour de la personne et enfin, le soutien des professionnels dans leur démarche de bientraitance.

La formation Bientraitance

En 2008, l’association s’est engagée dans une démarche de formation de 625 professionnels sur 5 ans, à raison de 125 professionnels par an. Chaque encadrant direct est concerné par cette formation.

Elle se déroule sur 3 jours :

  • jour 1 : la question du droit et de l’éthique dans l’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité.
  • jour 2 : l’acteur professionnel et sa pratique : apports et échanges sur les représentations de la maltraitance et sur l’aptitude à la bientraitance.
  • Jour 3 : la relation d’aide vis à vis de l’usager.

La procédure de conduite à tenir en cas de maltraitance

Cette procédure a été mise en œuvre pour l’ensemble des établissements et services de l’association. Elle est distribuée à chaque professionnel contre signature.

Elle décrit la conduite à tenir en cas de constat de maltraitance au sein ou en dehors de l’établissement, pour une personne mineure ou majeure, que l’agresseur présumé soit une personne accueillie, un salarié ou une personne extérieure.

La commission qualité de vie

Ce groupe de travail inter établissements se réunit tous les deux mois. Son objectif est de mener une réflexion autour des problématiques liées à la qualité de vie des personnes accueillies (difficultés et solutions partagées) sans moyen financier ni humain supplémentaire.

Les situations abordées sont toujours concrètes : le bruit en salle de restauration, la façon de parler, les relations intimes…

Les échanges entre professionnels permettent de partager les bonnes initiatives et idées de chacun, de s’apporter des réponses simples à des problèmes rencontrés au quotidien dans le but d’améliorer la qualité de vie de tous.

La commission participation des personnes accompagnées

Participation

Dans l’association des Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing, nous savons que les personnes en situation de handicap mental sont fragiles et ont besoin d’être accompagnées de façon personnalisée mais nous pensons qu’elles sont capables d’effectuer des choix et de construire leur projet de vie. Au-delà d’une représentation première d’incapacité qui les stigmatise, nous souhaitons accroître notre écoute, les aider à développer leur capacité d’expression, multiplier les espaces associatifs de participation.

Les personnes que nous accueillons et accompagnons savent ce qu’elles veulent, et les moyens qu’elles ont de le dire ou le faire comprendre s’affinent et se diversifient.

Notre association des Papillons Blancs, au-delà de ses établissements et services, a le devoir moral lié à ses valeurs et à ses buts affirmés depuis un demi-siècle, d’offrir les espaces de liberté où les personnes qui le souhaitent puissent dire leur volonté d’agir, de prendre des responsabilités, de demander le soutien nécessaire pour vivre leur citoyenneté. De tels espaces existent déjà : Conseil d’Action Familiale, Commission  Loisirs, CCR (Rencontres régionales), Nous Aussi, Journal « Clin d’œil »… Il faut les développer et les diversifier. Nous devons aller à leur rencontre, chercher à les comprendre, leur offrir des possibilités de choix. Nous voulons leur donner une place plus importante dans le fonctionnement associatif.

Ces évolutions et cette volonté affirmée en assemblée générale nous ont amenés à créer une commission qui se donne quelques objectifs simples :

  • Elle est un lieu de parole, d’information mutuelle et d’échange d’expériences et de perspectives dans le domaine de la participation associative. Ces échanges peuvent être l’occasion de débats, toujours dans la dimension associative. Il ne s’agit pas de reprendre des sujets internes aux établissements traités en CVS (Conseils de Vie Sociale).
  • Elle s’intéresse à la vie de notre association et de notre mouvement, ainsi qu’à celle de « Nous Aussi » offrant ainsi des informations que les membres peuvent ensuite transmettre à leurs amis ou collègues.
  • Elle se veut être un lieu de réflexion sur le développement d’activités permettant la participation des personnes en situation de handicap, et sur la place de ces personnes dans toutes les structures de notre association.
  • Elle peut être à l’initiative d’actions permettant de rassembler des moyens nécessaires au développement de l’une ou l’autre des instances de la participation associative.

Elle rend compte de ses activités et de ses projets au bureau, au conseil d’administration et à l’assemblée générale.

Elle est composée actuellement de la présidente, du directeur général, de la vice-présidente, du référent participation, d’un parent bénévole du CAF, des présidents des CVS, d’un représentant de la Commission loisirs, de Clin d’œil et de Nous Aussi.

Elle se réunit tous les 2 mois. Elle est animée par le référent ; à terme, par une personne en situation de handicap soutenue par le référent et un professionnel du siège. Le compte-rendu est envoyé pour information à tous les directeurs.

La participation des personnes accueillies était jusqu’à présent incluse (et diffuse) dans les actions associatives ; la création de cette commission montre que nous voulons en faire un axe important et à part entière de la vie de notre association.

Le Facile A Lire et à Comprendre (FALC)

FALC

Les personnes en situation de handicap intellectuel ont parfois plus de mal que les autres à comprendre et à apprendre de nouvelles choses. Il est alors important de toujours chercher à leur donner des informations simples et accessibles.

C’est pourquoi notre association a engagé une réflexion sur les règles du « facile à lire ». Il s’agit de règles définies pour aider les personnes à rendre l’information qu’ils produisent facile à lire et à comprendre.

Picto FALC

Chaque personne qui veut rendre des informations faciles à lire et à comprendre peut utiliser ces règles et ce, quel que soit le support d’informations (texte, site Internet…).

Le Symbole d’Accueil, d’Accompagnement, d’Accessibilité (S3A)

Picto S3A

A l’image du « fauteuil roulant » qui indique les lieux physiquement accessibles aux personnes à mobilité réduite, l’Unapei a créé un pictogramme appelé S3A qui permet aux personnes handicapées mentales mais aussi psychiques, en situation d’analphabétisation, primomigrantes, âgées, de repérer facilement les lieux, les services, les produits qui leur sont accessibles et/ou adaptés.

L’association souhaite sensibiliser l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques, sociaux et culturels de nos 23 communes à l’amélioration des conditions d’accessibilité des personnes et enfants déficients intellectuels. Elle propose un partenariat aux mairies, CCAS, Conseil départemental, police, gendarmerie, bureaux de poste, lieux culturels, touristiques et sportifs, transports, commerces… de notre territoire.

Cette campagne de sensibilisation se déroule en plusieurs temps qui permettront de toucher l’ensemble des professionnels, des administrateurs et des personnes accompagnées de notre association, notamment grâce à la formation de 54 professionnels devenant référents accessibilité au sein des établissements et services. Ces référents accessibilité formeront à leur tour les professionnels d’accueil des structures partenaires.